Vudhavi Karangal

Vudhavi Karangal est un foyer qui accueille les enfants abandonnés dans la région de Pondichéry. Créée en 1991 par Alice Thomas, une première maison a été établie pour héberger des garçons à Nonankkupam, dans les faubourgs de Pondichéry. En 2009, une deuxième maison a vu le jour pour accueillir des filles dans le village de T. N. Palayam sis au milieu d’une campagne verdoyante. En 2018, un centre d'hébergement pour enfants de gitans, APRES School, est intégré à Vudhavi Karangal.
L’association française Les Orphelins de Pondichéry soutient Vudhavi Karangal depuis 2005.

mardi 13 février 2018

Visite d'A.P.R.E.S. School

A.P.R.E.S. (Assistance aux Populations et Réhabilitation des Espaces Sinistrés) est une structure d'accueil créée entre Pondichéry et Cuddalore par la famille de Yves Duteil. Il s'agit d'un centre pour la scolarisation des enfants de gitans. Les enfants sont internes et retournent dans leur famille pour les vacances. Quatre-vingt sept enfants y sont pensionnaires cette année.


La construction du centre étant achevée (dortoirs, cantine, classes)  et le processus d'hébergement / scolarisation étant rodé, Noëlle et Yves Duteil souhaitent naturellement passer la main à des responsables indiens. Après étude des solutions potentielles, et elles sont nombreuses, qui existent à Pondichéry, leur choix s'est porté sur VUDHAVI KARANGAL. Alice, toujours prête à relever des défis, n'a pas pu résister à l'enjeu de travailler à l'éducation de gamins qui partent déjà dans la vie avec un lourd handicap lié à leurs origines.


Le centre A.P.R.E.S. n'est pas sur le territoire de Pondichéry. Il se situe dans le Tamil Nadu ce qui, pour tous les documents administratifs, multiplie encore les problèmes et tracas qui ne manquent déjà pas à la Directrice de VUDHAVI KARANGAL.
Le terrain sur lequel le centre a été bâti parait immense et, de fait, il occupe une superficie d'environ 1,2 hectares.
Au fond, une maison à deux étages accueille les dortoirs des filles. Pour l'instant les fillettes dorment sur un mince matelas posé à même le sol et qu'on sort le soir au moment de se coucher. L'achat de lits, pour tous les enfants, est évidemment sur la longue liste des projets d'Alice.


Pour l'instant, les garçons couchent dans une ancienne salle de classe inutilisée mais un bâtiment va être construit pour les héberger. Il sera dans un coin du terrain, là où sèche  aujourd'hui le linge, à l'emplacement d'une ancienne cuisine qui a été démolie.


Devant, cantine et salles de classe sont répartis dans une construction à l'architecture agréable : hauts murs, couloirs extérieurs, toits de tuile qui, d'après Maran, sont quelque peu sensibles aux cyclones qui sont monnaie courante dans cette région.



Tout autour, un rêve d'espace pour Alice qui va, enfin, pouvoir aérer les garçons et les filles de VUDHAVI KARANGAL actuellement à l'étroit sur leurs terrains de jeux, que ce soit à Nonankuppam ou à Palayam. Une belle piscine a même été installée sur le terrain. Il est prévu d'y faire barboter 20 garçons à la fois ... Quant aux filles, tradition oblige, elle ne pourront faire trempette que lorsqu'un enclos pudique s'élèvera autour du bassin pour cacher leurs ébats aquatiques.



Tout en laissant un beau terrain pour organiser des tournois de foot, volley ball ou simplement des jeux, Alice et Maran ont fait nettoyer une grande partie du terrain qui était retournée à l'état de jungle, pour en faire un potager qui commence déjà à donner courges et pois en quantité suffisante pour contribuer aux repas de tous les enfants dont Alice est maintenant responsable. Si notre compte est exact, ce sont 87 enfants qui viennent s'ajouter aux plus de 220 enfants que comptait déjà VUDHAVI KARANGAL.



Mais comme partout, Alice et Maran ont aussi le cœur d'embellir l'environnement des enfants. Partout, des fleurs sont prêtes à être plantées devant les bâtiments.


Ici, depuis le début de l'année scolaire ne restent dans la journée que les petits qui suivent donc leur scolarité dans le centre dans les classes de niveau 1 à 5. Aux enfants déjà présents dans l'établissement viennent s'ajouter les petits de VUDHAVI KARANGAL. Au total, l'école accueille en ce moment 104 enfants.




Alice a embauché des enseignants supplémentaires. De 4 institutrices on est passé à 12. Les enfants travaillent sérieusement même si, il faut l'avouer, notre passage dans les classes a causé une légère perturbation !




Un grand chantier en perspective pour Alice et Maran : maintenir cet établissement, le faire fonctionner au mieux en harmonie avec les maisons déjà existantes, lutter contre les tentatives de prédation d'un si beau terrain par le voisinage, venir à bout des problèmes administratifs, etc.
Si l'association de Noëlle et Yves Duteil continuera son soutien "contractuel" pendant encore un an, le fonctionnement futur de l'établissement sera entièrement à la charge de VUDHAVI KARANGAL. Les spécificités de chaque centre ainsi que les  complémentarités entre les différentes maisons se mettent à jour tout doucement. Il y a une logistique d'enfer à trouver. Nous pouvons faire confiance à Alice et Maran pour mettre sur pied une organisation sans faille en restant fidèles aux principes qui les guident : honnêteté, indépendance, autonomie et, bien sûr une éducation équilibrée.

Françoise Simonot-Lion et Matthieu de Lamarzelle